Humeurs

La quête (impossible) de l’article parfait

J’ai relu d’anciens articles du blog, certains aux looks parfois hasardeux et au smoky bien trop ambitieux, et pourtant, je me souviens de l’enthousiasme que j’avais eu à écrire ces mots, à prendre ces photos, et à cliquer sur le petit bouton « publier », à cette époque où je ne me souciais juste d’écrire, d’écrire pour pouvoir poster un article et échanger avec mes potentiels lecteurs.

En 2012, lorsque j’ai créé le blog, je venais d’entrer en prépa et c’était mes premiers pas hors du cocon familial. Deux ans plus tard, je suis entrée en école de commerce, et je me suis laissée happer par la vie associative, par les soirées, la vie en coloc, toutes ces choses un peu nouvelles, et somme toute assez dépaysantes. À la fin de cette année et durant l’été 2014, je suis partie en voyage humanitaire au Vietnam, où j’ai passé trois semaines, et je suis ensuite allée en Thaïlande voir ma famille.

Quand je suis revenue en France, j’ai retrouvé le train-train du quotidien et j’ai eu envie d’écrire à nouveau sur le blog. Après un an d’inactivité, j’ai écrit un article résumant brièvement ce qui s’était passé durant cette période d’absence. Je me suis dit que j’allais poster à nouveau et reprendre depuis l’endroit où j’avais arrêté mon récit.

old-1130731_1280

Et pourtant, en remontant aujourd’hui dans les archives du blog, je me suis rendue compte que j’ai très peu écrit après cet article récapitulatif. Ce ne sont pourtant pas les sujets qui manquaient : j’avais fait énormément de photos en Asie, que ce soit au Vietnam ou en Thaïlande, mais je pouvais aussi faire des articles sur des recettes, sur mon véganisme tout neuf, des articles « humeur », des articles photo. Il suffisait simplement d’en ressentir l’envie.

Je me rends compte qu’au lieu d’écrire parce que ça me faisait plaisir, et parce que j’avais envie d’échanger, j’ai commencé à me demander ce que les gens pouvaient avoir de lire afin de pouvoir écrire en fonction de cela, comment mieux communiquer sur les réseaux sociaux, quel ton adopter, comment rendre le blog plus beau, comment ci, comment ça. À force de vouloir trop bien faire, j’ai perdu de vue qu’avant de vouloir créer des articles parfaits, il était important d’écrire des articles, tout simplement.

Je ne suis pas certaine d’avoir abandonné cette quête de l’article parfait. Mais j’ai très envie de retrouver ce plaisir simple d’écrire, de partager, et d’échanger. Et je vais me faire force pour appuyer sur ce petit bouton « publier ».

6 Comments

  1. anahaddict

    28 avril 2016 at 09:01

    Je comprends bien ce que tu dis et je pense qu’on passe tous par là ! Quand on voit qu’un article fonctionne mieux qu’un autre on se dit « alors il faudrait que je reproduise ce schéma ? » On peut vite commencer à faire en fonction du lecteur et oublier ce qu’on veut vraiment écrire. Pour ma part, j’écris toujours ce qui me plait, même si je sais que peu de monde lis mes critique séries de 10km de long. Puis je vois les articles qui fonctionnent mieux et je me dis que c’est peut être une idée à creuser, que je peux allier les deux tant que je me fais plaisir et que je ne me force pas à écrire cet article. En tout cas on a forcément envie de proposer quelque chose de joli et de bien écrit. En même temps on écrit un blog pour être lu, sinon on écrirait un journal intime.. Mais peu importe s’il n’y a pas de plaisir, autant arrêter

    1. rennebeau

      28 avril 2016 at 19:30

      Hello Anah, merci pour ton petit mot ! Je pense que tu as la bonne approche, c’est important de garder cette part de plaisir, au risque – dans le pire des cas – de complètement laisser tomber l’écriture / son blog. Je me dis que c’est intéressant cette ambivalence entre écrire pour soi, mais aussi en partie parce qu’on a envie d’être lu, et le fait de perdre le plaisir d’écrire si notre objectif se transforme en « je veux être lu-e- » 🙂

  2. Cari

    28 avril 2016 at 13:53

    Et moi je retrouve un grand plaisir à te lire 😉 amuse toi, éclate toi, ça se verra dans tes articles. J’ai toujours pris mon blog pour une belle parenthèse, je ne me suis jamais pris la tête avec. Et après 4 ans je suis toujours là 😀

    1. rennebeau

      28 avril 2016 at 19:30

      Merci Cari, ça fait plaisir de te retrouver ! Tu as bien raison, je n’aurais même pas dû le perdre de vue 🙂

  3. Stinckpok

    15 avril 2017 at 02:36

    Je trouve que tes posts sont toujours agréables à lire . J’ai hâte de voir ce que tu posteras . Tu sais transmettre des messages clairement .

Leave a Reply