La quête (impossible) de l’article parfait

old-1130743_1280

J’ai relu d’anciens articles du blog, certains aux looks parfois hasardeux et au smoky bien trop ambitieux, et pourtant, je me souviens de l’enthousiasme que j’avais eu à écrire ces mots, à prendre ces photos, et à cliquer sur le petit bouton « publier », à cette époque où je ne me souciais juste d’écrire, d’écrire pour pouvoir poster un article et échanger avec mes potentiels lecteurs.

Continue Reading

{Visite} Ihwa mural paintings village – Séoul

Ihwa mural village seoul south korea

Cela fait maintenant deux mois que je suis arrivée à Séoul pour mon échange à Sungkyunkwan University. Quand je suis arrivée, début février, je suis allée visiter Ihwa Mural Village (이화 벽화마을), caractérisé par ses peintures murales, ses escaliers colorés et ses petites rues.

Contrairement à ce que son appellation de « village » laisse entendre, Ihwa est situé sur une colline près du Naksan Park, au cœur de Séoul. Les rues du village ont été transformées en une galerie de peintures murales avec le projet Naksan Public Art, ce qui en a fait un lieu de prédilection pour les photographes.

Continue Reading

Notting Hill – Dans les rues de Londres

notting-hill-london-renne-beau-look-tattoo
Bonjour les Rennes ! Je suis allée passer un week-end à Londres avec ma meilleure amie en juin. On a poncé les rues de la capitale, découvert de nombreux parcs, allées et ruelles, marché le long de la Tamise, fait des photos d touriste avec les cabines téléphoniques « so British », et nous sommes aussi allées à Notting Hill, avec ses jolies rues pastel et ses clôtures en fer forgé.

Continue Reading

Envie d’ailleurs

Envie d'ailleurs

Alors que je suis en train de réviser pour mes partiels de demain, tout en me préparant à quitter ma colocation nancéienne à trois à la fin du mois pour aller faire mon stage dans une boîte de communication au Luxembourg début juillet, je me demande si c’est réellement ce que je veux.

Toutes ces années, j’ai fait des choix d’orientation parce que je ne voyais même pas d’autre alternative que celle de poursuivre mes études. Pour pouvoir vivre et manger il faut un métier, et pour avoir un métier, il faut des diplômes. Plein de diplômes. Ou c’est le chômage.

Au collège, j’avais des résultats plutôt bons et on m’a dit: « va au lycée, fais un bac général ». Les sciences économiques et sociales me plaisaient bien, pas la chimie, alors à la fin de ma seconde, je suis allée en ES.
Avant même mon bac ES en poche, on m’a dirigée vers la prépa. J’ai dit oui, ça me laissait plus de temps pour choisir ce que je voulais vraiment faire après mes études. Et vu que c’en était la suite logique, à la fin de mes deux ans de prépa, j’ai passé les concours et je suis entrée en école de commerce. Les partiels de demain dont je vous parlais plus haut, ce sont ceux de mon master 1. J’entre en année de césure dans deux semaines.
Et c’est à 21 ans, à 21 ans seulement, que je me demande ce que j’aimerais faire de ma vie. Est-ce que mes choix m’orientent vraiment vers ce à quoi j’aspire, ou vers ce que la société attend de moi?

De l’importance des expériences : escapade à Strasbourg

renne_beau-3535
Plus le temps passe, plus je me rends compte de l’importance des expériences, par rapport à l’importance des possessions.

 

Jusqu’à peu, j’adorais faire les boutiques, et je voyais comme un petit échec le fait de ne rien trouver à acheter et à amener chez moi. Après m’être rendue compte du gâchis que composaient ces petits achats, certes pas chers pris individuellement, mais dont certains n’avaient jamais été portés, ne me plaisaient pas vraiment, ou ne m’allaient pas tout à fait, je me suis bien calmée.

 

J’ai eu un ras-le-bol des affaires qui dépassaient de partout dans mon dressing, et de cet argent dépensé sans réfléchir qui aurait pu constituer un petit voyage, ou un achat vraiment utile et porté. Je me suis rendue compte que j’avais fait la même chose avec les cosmétiques, que j’avais accumulé parce qu’ils étaient jolis, et pas forcément parce que j’allais les utiliser. Pour les cosmétiques, cela s’est d’autant plus accentué quand je me suis posée la question du cruelty free.

Continue Reading